Emploi – commerce

Une économie sociale et solidaire

Le territoire ixellois est socio-économiquement mixte, avec de multiples activités commerciales et d’Horeca, de nombreuses entreprises, des institutions internationales, des ambassades, des pôles universitaires, des lieux culturels actifs, un secteur non marchand important et diversifié. L’administration communale elle-même est un grand pourvoyeur d’emplois à Ixelles (près de 3 000 emplois avec l’enseignement communal, le CPAS, l’hôpital). Beaucoup de ces emplois sont pourtant occupés par des non-Ixellois. En outre, le chômage atteint plus de 20% à Ixelles. Nous voulons renverser cette tendance et penser comme un ensemble les politiques d’emploi, le soutien à l’économie, la place des petits et grands commerces dans les quartiers, bref mener une politique d’économie solidaire.

Nos propositions

07_-_emploi.jpg
Soutenir l’insertion socio-professionnelle : mettre sur pied une dynamique locale en faveur de l’emploi avec tous les acteurs (entreprises, promotion sociale, associations…), développer les formations aux métiers verts et solidaires (économies d’énergie, accueil de l’enfance, etc.).

Faire du commerce de proximité un gisement d’emplois et stimuler l’entrepreneuriat ixellois : soutenir l’implantation de petits commerces indépendants, réserver des espaces pour des enseignes spécialisées et de proximité (alimentation générale, librairies, boulangeries) dans les quartiers qui se développent comme celui de l’hôpital d’Ixelles ou “Ernotte”.

Accroître les activités liées au tourisme et à la promotion du patrimoine, mobiliser les forces locales autour de projets intégrés où l’emploi, l’économie et la formation sont complémentaires.

Soutenir le développement de projets d’économie sociale et coopérative : promouvoir les groupes d’achats solidaires et les formes d’échanges alternatifs (monnaies locales…).

Soutenir une activité économique favorable à l’environnement : encourager les entreprises et commerces à obtenir le label écodynamique et promouvoir toutes les bonnes pratiques émanant du secteur privé en matière sociale et environnementale, soutenir les entreprises “vertes” (recyclage, livraison à vélo, etc.).