Mobilité, propreté, travaux publics, urbanisme

Un aménagement de la commune favorable à la qualité de la vie

Avec 60 voitures pour 100 habitants, Ixelles détient le record de Belgique du taux de motorisation : il en résulte donc naturellement de nombreuses difficultés à trouver une place de parking. La traversée de la commune par les navetteurs n’arrange pas les choses : engorgée, Ixelles devient invivable ! Il est impératif de favoriser les alternatives à l’automobile pour plus de sécurité, moins de bruit, moins de pollution et moins d’embouteillages. Cela passe aussi par une amélioration de l’espace public : Ixelles est connue pour ses trottoirs défoncés, ses effondrements de voirie, ses nids-de-poule, ses pavés déchaussés. L’espace public doit valoriser en priorité les déplacements à pied et à vélo, puis en transport public et enfin en automobile. Quant à la propreté, c’est le plus gros échec de la majorité actuelle : jamais la commune n’a été aussi sale. Nous voulons faire d’Ixelles une commune où il est agréable de se promener et où il fait bon vivre.

Nos propositions

08_-_mobilite.jpg
Favoriser les déplacements des piétons : élargir les trottoirs, aménager les cheminements piétons, sécuriser les traversées, améliorer la sécurité routière en renforçant les mesures de prévention et les sanctions, réduire la vitesse des voitures en installant des dispositifs ralentisseurs aux carrefours et devant les équipements publics.

Faciliter les déplacements à vélo : développer un réseau d’itinéraires cyclables communaux, améliorer le stationnement en multipliant les range-vélo (notamment devant les équipements publics) et les boxes longue durée, réinstaurer un accompagnement des enfants à l’école à vélo.

Améliorer le confort des usagers des transports en commun : prendre des mesures pour faciliter la circulation des trams et des bus (sites propres, sens uniques limités, etc.), plaider auprès de la Région en faveur de l’installation de plus d’abris et de quais, optimaliser les lignes 71 et 95, mettre en œuvre le sens unique sur la chaussée d’Ixelles en faveur du site propre du 71.

Améliorer la desserte des quartiers : défendre auprès de la Région la création d’une ligne de bus pour désenclaver les nouveaux logements d’Ernotte, veiller à l’ouverture rapide de la halte RER Germoir.

Créer des zones 30 : réaménager l’espace public au profit des piétons et des personnes à mobilité réduite.

Mener une véritable politique de stationnement : réévaluer le plan communal, garantir le principe des cartes de riverain à toutes les rues, créer de nouvelles stations de “car-sharing” (voitures partagées). Multiplier les zones de livraison et en assurer le respect en établissant des mécanismes de contrôle efficaces.

Revaloriser les espaces publics : réaménager les espaces majeurs (place Fernand Cocq, avenue Lepoutre, avenue de l’Université, square du Vieux Tilleul, place de la Petite Suisse), améliorer leur gestion quotidienne (réparer rapidement les trous dans la chaussée et les trottoirs, remplacer les luminaires en panne et les poubelles cassées…), rénover les trottoirs en assurant la qualité de la conception et des matériaux, mieux coordonner les chantiers pour que les voiries ne soient plus ouvertes plusieurs fois sur l’année et améliorer l’information des habitants, prendre systématiquement en compte les piétons et les personnes à mobilité réduite, améliorer la qualité des plaines de jeu.

Améliorer la propreté publique : responsabiliser et sensibiliser les citoyens aux comportements qui contribuent à la propreté, sanctionner les incivilités (dépôts clandestins, déjections canines, tags, salissures et dégradations), augmenter le nombre de corbeilles publiques, mieux les répartir et les doubler là où elles débordent toujours, les adapter au tri sélectif et les vider plus régulièrement, renforcer le nettoyage des lieux très fréquentés, enterrer les bulles à verre, améliorer la récolte des déchets des commerces (surtout dans les noyaux commerciaux : porte de Namur, cimetière d’Ixelles, Flagey, Châtelain).