Police

Un service public au service de tous

La qualité de la vie passe aussi par la possibilité de circuler en toute confiance et sécurité dans l’espace public. La densité de l’habitat, les situations d’exclusion sociale, l’attrait qu’exerce la ville et son relatif anonymat peuvent parfois insécuriser les habitants. Nous voulons rendre confiance aux Ixellois en renforçant la présence de policiers qui connaissent les quartiers, en organisant l’espace public de manière à favoriser la rencontre entre les différentes catégories de la population, en luttant fermement contre les comportements dangereux.

Nos propositions

10_-_police.jpg
Traiter prioritairement les comportements les plus problématiques aux yeux des habitants :

  • les cambriolages dans les habitations et les voitures ;
  • les pickpockets dans les transports en commun ;
  • l’insécurité routière (excès de vitesse et conduite agressive) ;
  • les incivilités : objets divers qui traînent dans la rue, nuisances sonores.

Lutter contre les violences faites aux femmes et combattre les violences racistes et homophobes : renforcer la concertation en matière de lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales (Civio), notamment par la formation du personnel communal (intervenants sociaux et personnel de police), encourager les échanges avec les associations de femmes ou LGBT (lesbiennes-gays-bisexuels-transgenres), mettre en place une cellule anti-discrimination au sein de la Zone de police pour permettre à toute victime d’actes discriminatoires (insultes, violences, délit de faciès) de porter plainte auprès d’un agent spécifiquement formé.

Réinstaurer une police de proximité : favoriser les patrouilles à pied et à vélo plutôt qu’automobiles afin de renforcer le lien avec la population et de détecter les délits invisibles en voiture, généraliser l’accueil dans les postes de police par des civils afin de décharger les policiers des tâches administratives, augmenter le nombre d’antennes de quartier et élargir leurs horaires d’ouverture (Matonge, etc.), recruter davantage de policiers afin de remplir le cadre, encourager le recrutement de Bruxellois en organisant l’information et la formation, impliquer les policiers dans la vie de la commune (fêtes de quartier, visites d’écoles, opérations “portes ouvertes”…).

Assurer la sécurité tant subjective (sentiment d’insécurité) qu’objective (actes de violence) : améliorer la qualité de l’espace public (éclairage, marquages au sol, propreté, lutte contre le stationnement gênant et la vitesse excessive…), faciliter l’accès des commerçants au système “Télé Police”, améliorer leur information sur la législation en matière de sécurisation de leurs locaux. Parallèlement à cette politique de prévention, concentrer les efforts de la police sur le maintien de l’ordre public et renforcer la lutte contre toute forme de criminalité.

Démocratiser la décision politique en matière de police : créer un conseil consultatif rassemblant autorités politiques, policières, judiciaires, habitants et associations, améliorer le fonctionnement de la Zone de police à travers l’introduction du droit d’interpellation citoyenne au conseil de police et l’information régulière des habitants et des médias (séances de présentation des actions menées par la zone, diffusion de brochures reprenant les numéros utiles…).