17 Maximilien Ralet

La protection de l’environnement devrait être prise en compte de manière transversale dans l’ensemble des politiques publiques, en ce compris au niveau local, ce qui est loin d’être le cas actuellement. Il s’agit d’un défi fondamental et prioritaire, et ce tout particulièrement pour les jeunes générations.

La transition que doit opérer notre ville en termes de mobilité durable constitue ma priorité. Il est temps de faire de nos quartiers des espaces agréables dans lesquels chaque usager peut miser sur des déplacements efficaces, notamment via des pistes cyclables sécurisées et des transports en commun attractifs.

La mobilité est un enjeu d’autant plus crucial qu’il permet de répondre à des problématiques importantes qui dépassent largement le cadre environnemental au sens strict : santé, vivre-ensemble, logement, emploi, urbanisme, aménagement, etc.

Aujourd’hui avocat au Barreau de Bruxelles (droit de l’environnement, de l’urbanisme et de l’énergie), j’ai suivi mes études secondaires à l’Institut Saint-Boniface-Parnasse d’Ixelles avant d’étudier le droit à l’ULB (spécialisation droit public et administratif).

J’ai longtemps été actif au sein des mouvements de jeunesse à Ixelles (Unité de l’Annonciation) et impliqué pendant dix ans dans l’organisation des 24 heures vélo du Bois de la Cambre, dont j’ai été le vice-président de 2013 à 2016.