Intervention du groupe Ecolo-Groen

“Avant toutes choses merci au Bourgmestre et à l’Échevin des finances, ainsi qu’au Collège, pour la présentation détaillée et didactique du budget en Commissions réunies lundi passé, un grand merci aussi à Madame la Secrétaire Communale et à Madame la Receveuse communale ainsi qu’à l’ensemble des services communaux pour le travail réalisé.

A année exceptionnelle, budget plus qu’exceptionnel bien évidemment. Malgré tous ces mois marqués par la crise sanitaire sans précédent pour Ixelles, pour la Belgique, l’Europe et ailleurs dans le monde, vous avez réussi à garantir aux ixellois-es un budget à l’équilibre “hors impact COVID”. Il s’agit là d’un sacré tour de force.

Le vote du budget, c’est aussi le moment de dresser un bilan plus politique du travail accompli. Et là, il nous semble très important de revenir sur l’énorme travail développé par notre Bourgmestre, l’équipe du Collège, vos collaborateurs et collaboratrices, mais aussi et surtout l’ensemble des services communaux et du CPAS.

Tour d’abord, compte tenu de la crise, ce budget se caractérise logiquement par une hausse des dépenses, dont 4,6 M EURO en frais de personnel, plus d’1 M EURO allant vers les plus précaires de notre communauté avec les aides du CPAS, et une baisse des recettes compensée par une réduction importante des dépenses de fonctionnement à hauteur de 4 M EURO d’économie, soit 20% du total, et une meilleure gestion des recouvrements de certaines recettes.

Ce budget va permettre des avancées en matière de développement et de gestion durable, tant sur les plans de l’environnement, du social, que de notre économie interne et locale. Cela s’exprimera par la volonté :

  • De mieux rétribuer le personnel chargé du maintien de l’essentiel des services aux populations, avec les valorisations, régularisations barémiques, formations et mise en place de chèques repas. Et oui on sait combien nos services publics, en particuliers ceux gérés par nos communes au plus près des citoyen-ne-s ont été appréciés et remerciés pendant cette crise, au point où certains défenseurs de la sacro-sainte rigueur budgétaire, ont plébiscité l’interventionnisme publique, avec le retour de l’Etat grâce notamment à l’emprunt public,
  • De mieux aider les plus défavorisés via les aides du CPAS, et des Affaires sociales envers les ménages et le soutien à la cohésion sociale,
  • De maintenir et développer la gratuité, ou les prix très faibles de certains services essentielstels que les repas dans les crèches, les écoles communales, et les fournitures scolaires,
  • De faire des efforts, exemplaires à l’échelle de la Région bruxelloise, en faveur de la culture, avec les musées, les théâtres, les spectacles, les concerts, les troupes et les artistes, la modernisation des bibliothèques, mais aussi un soutien marqué au monde associatif et aux acteurs de la jeunesse, du commerce, de l’environnement, de l’économie circulaire, des activités sportives, etc.
  • De mieux maîtriser la dette communale avec un total d’emprunts 2020 de 13 M EURO qui passe à 7 M EURO en 2021, soit une baisse de plus de 44% !

Aussi, fort logiquement, dans ce contexte de crise inédite, il faut évidemment constater des baisses importantes des recettes, essentiellement du fait de la crise de la COVID.

  • Cela avec la réduction des taxes et des impôts communaux suite à la réduction des activités économiques. Mais aussi du fait de diverses mesures d’aides et d’exonérations de taxes en faveur des commerçant-e-s et des indépendant-e-s dont nous avons eu l’occasion de débattre plusieurs fois en séance du conseil communal et qui, pour une commune comme Ixelles, sont de première importance afin d’aider ce tissu commerçant qui fait partie de l’identité et de la vitalité économique de notre communauté.
  • Des réductions de rentrées qui s’expliquent aussi par les conséquences du “tax shift fédéral” sur l’Impôt sur les Personnes Physiques.

A ce stade d’analyse de ce budget, il est important de noter que la position de la Tutelle régionale, qui a pour rôle de garantir le suivi des budgets et finances communales pour ne pas qu’ils dérapent trop. Elle a apporté deux éléments importants pour la réalisation de ce budget :

  • Un aspect plutôt négatif, avec son annonce de non-soutien direct aux Communes, et ce, de façon unilatérale,
  • Mais aussi un aspect plutôt positif avec, de façon exceptionnelle, le fait qu’à cause de cette crise, certaines dépenses (3,7 M EURO pour 2020) ont pu être inscrites dans un budget Covid spécifique.

Dans la mise en place de ce budget COVID, il y a lieu de mentionner des actions de politiques publiques exceptionnelles telles le “call center” qui permet à la population d’obtenir des réponses à des questions sanitaires importantes, ou encore les repas aux populations les plus précaires qui ne sortent plus de chez elles, ainsi que les 4 M EURO débloqués pour venir en aide aux secteurs du commerce, de la culture, de la jeunesse, de la petite enfance et des sports.

Après les chapitres investissements, dépenses et recettes, je veux insister maintenant sur un élément fort et nouveau de ce budget, qui est tous les efforts déployés pour limiter les dépenses et aller à la recherche de nouveaux subsides: 

  • La limitation des dépenses a été réalisée de façon très innovante: en matière de gestion des politiques de chacun-e des échevin-e-s, il a été développé par l’analyse des investissements via l’élaboration de « fiche projets », qui ont permis de mieux appréhender l’impact du service extraordinaire sur la dette, et d’être au plus proche des futures dépenses réelles. En effet, les économies faites en matière de frais de fonctionnement sont exemplaires de réalisme politique, puisque vous avez fait l’effort de coller aux frais réels en faisant des moyennes de dépenses réalisées vraiment durant les dernières années et reprises aux comptes et non aux budgets.
  • Et puis cette recherche déjà engagée, souvent avec succès par bon nombre de nos échevines et échevins, de subsides régionaux (Innoviris, Bruxelles environnement, Bruxelles Mobilité, la fédération Wallonie-Bruxelles évidement…), fédéraux et surtout européens, on peut mentionner les programmes Urbact ou surtout le programme de recherche et d’innovation européen: Horizon 2020!
  • Une fois les grandes lignes des dépenses et recettes revues, ainsi que le rôle particulier joué par la Tutelle, arrêtons-nous un instant sur les grandes lignes politiques de ce budget 2021.

On doit bien reconnaître et se féliciter du fait que, malgré le contexte dans lequel nous sommes, ce budget est aussi et surtout un engagement qui maintient l’essentiel des objectifs de la majorité actuelle. De manière plus concrète, corrélons donc ce budget 2021 avec les 5 priorités définies dans le plan triennal en début de législature:

  1. C’est un budget qui cette année encore met l’accent sur le défi climatique, la transition écologique et la santé des ixellois-es:
  • Avec au total une augmentation de 500 K EURO pour les politiques écologiques et innovantes dont une débetonisation et une verdurisation accrue de la commune à travers des mesures particulières dont ;
  • Une mobilité douce et multi-modale, avec prise en charge à 100% des abonnements des employé-e-s communaux aux transports publics, et mise à leur disposition de vélos ; développement de “l’urbanisme tactique” sur fonds régionaux. Comme on dit en anglais, la commune “lead by example”en matière de mobilité urbaine et de baisse de la pollution de l’air tout en réduisant l’empreinte carbone liée aux déplacements.
  • 1 M EURO pour renouveler la flotte avec des véhicules électriques et au CNG afin de préserver la santé respiratoire des travailleur-euse-s et des ixellois-es.
  • A mentionner aussi la rénovation thermique des logements communaux ainsi que le plan PLAGE – pour Plan Local d’Action pour la Gestion Énergétique -,bon pour le portefeuille de la commune et des locataires des logements communaux mais aussi pour l’environnement puisqu’il contribuera significativement à l’amélioration du bilan carbone communal qui doit lui aussi répondre aux objectifs européens de diminution de 55% à l’horizon 2030 pour respecter les engagements pris à la COP21.
  1.     C’est un budget qui  met le paquet sur la cohésion et l’amortisseur social :
  • L’amortisseur social, avec une augmentation continue du budget allant aux bénéficiaires du CPAS, pour plus d’1 M d’EURO pour l’aide aux plus démuni-e-s, à travers le revenu d’intégration et de l’aide sociale. Mais aussi par l’acquisition de nouveaux logements pour un montant total d’1.1 M EURO pour acheter du neuf et 8 M EURO pour rénovation et construction du logement social.
  •  La Cohésion sociale, avec une action communale toujours plus renforcée et dirigée vers les quartiers ixellois qui en ont le plus besoin : quartiers de la Tulipe, Artisan et Aulne ; le tout complété par une politique culturelle on l’a vu plus présente que jamais, en direction des populations les plus en difficulté, on pense en particulier aux ateliers d’artistes mais aussi au très beau programme “StayCation” pour les populations qui ne partent pas en vacances.
  1.     C’est un budget qui soutient et renforce nos services publics :
  • En soutien au personnel de la Commune et du CPAS qui fournit un travail exceptionnel durant ces mois de crise dans des conditions souvent très difficiles (voir les effets du télétravail, du home schooling..), qui seront améliorés par l’achat de lap-top,
  • Mais aussi avec ces 270 K EURO consacrés en particulier à l’octroi de chèques repas.
  1.     C’est un budget qui s’efforce de rendre notre espace public encore plus vert :
  • Avec d’importants travaux d’aménagements urbains, de meilleurs équipements et une meilleure mobilité notamment dans le cadre des projets contrats de quartiers et la politique de la ville.
  • Avec le développement de zones de récréation et de parcs urbains communaux, dont nous avons vu toute l’importance stratégique, notamment durant les lock-downs pour les ixellois-e-s en recherche de lieux de détente et de respiration. Le tout complété par un important programme de “débétonisation” visant à augmenter la présence de la nature en ville et de la à préparer Ixelles à lutter contre les îlots de chaleur si difficile à vivre avec les canicules meurtrières qui se multiplient d’années en années du fait du changement climatique.
  1. Finalement, c’est un budget qui continue à déployer l’innovation et la participation citoyenne, l’une des clés de la confiance rétablie entre les élu-e-s et les citoyen-ne-s :
  • Nous avons connu cette année le lancement du premier réel processus de budget participatif : participation sous forme de projets élaborés par des ixellois-es combinant ancrage local, innovation et amélioration de la vie et de l’environnement dans les quartiers, pour un montant de 100 K EURO.

Finalement, nous soulignerons que cela fait déjà 6 années que nous produisons un budget “sensible au genre”, que tant de collectivités locales belges européennes nous envient. Des pratiques exemplaires dont nous avons hérité et que nous développons avec beaucoup d’attention.

Pour conclure, une nouvelle fois nous saluons l’esprit d’équipe et de solidarité du Collège rassemblé autour du Bourgmestre, pour les efforts consentis pour boucler un budget équilibré, de rigueur et de vérité.

C’est aussi un budget empreint de « sagesse » et de responsabilité qui concilie le souci d’une bonne gestion du présent avec la préservation du futur à travers les 67 M EURO d’investissements, avec 26 M EURO pour contrats de quartiers, 5.5 M EURO pour les bâtiments communaux, 4.5 M EURO pour les écoles, 3 M EURO pour les voiries communales, 2 M EURO pour les espaces verts et 2 M EURO pour le réaménagement des espaces publics.

C’est finalement un budget responsable, au centre duquel se trouve toutes et tous les ixellois.es sans exception, qui est un outil pour poursuivre une politique écologique, économique, sociale et culturelle dans un contexte de grande incertitude.

Oui, ce soir nous sommes fiers de ce budget 2021. Budget écologiste et de gauche qui évite de sabrer aveuglément dans les dépenses sociales et les services aux publics (services publics) pour faire des économies à tout prix, ce sont là les raisons pour lesquelles le groupe ECOLO-Groen votera POUR.”