Ces dernières décennies, nous n’avions plus assisté à une telle destruction massive et systématique du patrimoine architectural historique. La commune ne cadre pas les promoteurs, elle ne protège et ne respecte rien : ni l’art nouveau, ni le néoclassicisme, ni l’art déco, ni le modernisme. Quand les immeubles ne sont pas purement et simplement rasés, on assiste au grand retour du façadisme… A tel point qu’on ne parle plus désormais de “Bruxellisation” mais “d’Ixellisation”. Petit inventaire traumatisant (malheureusement non exhaustif) réalisé par  Yves Rouyet , Audrey Lhoest et Nora Bednarski 

Îlot communal, rue du Viaduc 16, 18 et 20 :

maisons néoclassiques (1871). Détruites en juillet 2015

Rue du Trône 125, 129 et 131 :

3 maisons néoclassiques (1858). Détruites en juin 2016

Rue du Prince Albert 30-36 (site Solvay) :

Immeuble néoclassique (1891). Détruit en mai 2017.

Chaussée d’Ixelles 63 :

Immeuble commercial et entrepôt art nouveau tardif (1923). Architecte Ernest Delune. Destruction et façadisme en mai 2017

Rue du Prince Albert :

Ancien laboratoire Solvay (1922). Architectes Bosmans et Vandeveld, auteurs notamment de l’Entrepôt Royal de Tours et Taxis et de la Bibliothèque Solvay. Destruction et façadisme en mai 2017.

Chaussée d’Ixelles 99 :

Ancienne boucherie Himi. immeuble néoclassique (1839). Destruction et façadisme en mai 2017.

Porte de Namur

Elite House (1909). Architecte Fernand Simons. Détruite en décembre 2017. Reconstruction pastiche en cours.

Chaussée de Waterloo 567

Ancienne patinoire Royal Rinking (1907). Architecte Aimable Delune. Avis favorable de la Commune pour la destruction en Commission de Concertation. Suite à la pression des habitants, la Commune change d’avis, l’Echevine de l’urbanisme et du patrimoine est désavouée. Provisoirement sauvée en juin 2018.

Chaussée de Boondael 447, près du Cimetière d’Ixelles

Maison néoclassique fin 19ème siècle. Destruction et façadisme en juillet 2018. Projet de 25 kots étudiants et 17 parkings !

Rue Faider 83

Maison Art nouveau (1900). Architecte Albert Roosenboom. Classée depuis 1981. A l’abandon depuis 2013 !

Ixelles 2019 – 2024

ECOLO s’engage à stopper la spéculation immobilière et la destruction systématique du patrimoine

  • faire passer le message clair aux promoteurs : on ne casse plus rien ! On part des richesses du bâti existant pour imaginer un projet.
  • préserver les ensembles remarquables (Etangs d’Ixelles, Louis Lepoutre – Berkendael, Saint-Boniface…)
  • sauver le petit patrimoine (portes, châssis, vitraux, sgraffites…)
  • former les jeunes aux métiers de la restauration
  • préserver les alignements de rues néoclassiques
  • aider les propriétaires et développeurs à monter des projets respectueux du patrimoine ET de l’environnement
  • travailler systématiquement avec le Maître architecte – Bouwmeester de Bruxelles
  • faire l’inventaire et valoriser le patrimoine immatériel (traditions, histoires particulières)
  • valoriser les richesses et l’histoire d’Ixelles (brochures, visites, site web, appli…)
  • Sauver le patrimoine ne veut pas dire que nous ne soutenons pas l’architecture contemporaine. Nous aimons l’architecture créative, innovante, surprenante, respectueuse… Pas l’architecture de promotion