ECOLO demande à la majorité ixelloise de prendre des mesures d’urgence à défaut d’avoir travaillé sur des mesures structurelles.

La journée de ce mardi 7 août devrait être l’une des plus chaudes avec des températures atteignant les 37°. La multiplication des périodes de canicule est une nouvelle alarme témoin du dérèglement climatique de notre planète. Elle démontre à la fois les conséquences de choix concrets réalisés par notre société et la nécessité de mener des politiques structurelles et d’urgence pour gérer ses effets néfastes sur notre santé et notre environnement. À l’exemple de Montréal, Paris, Barcelone ou encore Los Angeles, de nombreuses villes n’ont pas manqué d’idées pour atténuer la chaleur pesante. À Ixelles, les écologistes veulent s’inspirer de ces expériences concrètes pour faire descendre le mercure dans la commune bruxelloise.

« Nous devons constater que la majorité MR-PS-Défi ne prend absolument pas la mesure du phénomène du dérèglement climatique. Ni dans ses politiques structurelles visant à limiter l’impact de ce dérèglement (aujourd’hui la canicule, d’autres jours pendant l’année des inondations et des périodes de plus grand froid) ni dans les mesures d’urgence à prendre pour protéger le public, et à fortiori les plus faibles » regrette le candidat Bourgmestre de la liste ECOLO-GROEN, Christos Doulkeridis.

« Nous réclamons pour Ixelles un véritable plan canicule qui dans d’autres communes est mis en place depuis plusieurs mois déjà. Il s’agit d’agir contre l’isolement et la solitude des personnes fragilisées, de prévoir des espaces d’accueil et de loisirs dans les structures existantes dans la commune ».

Ainsi d’autres communes ont pris des mesures pour que leurs services d’action sociale et de proximité entrent en contact, dans le cadre de leur plan canicule avec les personnes fragilisées et préalablement identifiées, distribuent des gourdes ou des cruches d’eau, vérifient leurs conditions d’hébergement et de vie, etc. Des mesures destinées au grand public doivent également être prises (installation de fontaines d’eau, de brumisateurs, dans les parcs, plaines de jeux, ouverture plus large des piscines, etc.

« En ce qui concerne les mesures structurelles, le mal est déjà fait avec, notamment, l’abattage d’arbres quarantenaires, par exemple chaussée d’Ixelles et place Fernand Cocq», poursuit Audrey Lhoest, cheffe du groupe ECOLO-GROEN au conseil communal. « Pourtant, plus un arbre est gros, plus il absorbe de pollution ; en outre un arbre a le même effet rafraîchissant que 10 climatiseurs » ajoute la numéro 2 de la liste écologiste.

Dans les mesures structurelles, “Du vert, du vert, et encore du vert !” poursuit Adrien Volant, candidat sur la liste emmenée par Christos Doulkeridis et Audrey Lhoest. “En plus d’améliorer la qualité de l’air, le verdissement de notre espace public est LE moyen par excellence pour atténuer la chaleur. Que cela soit en reflétant une partie des rayons solaires, en créant des espaces ombragés ou encore grâce à l’évapotranspiration, la végétation climatise notre air de manière naturelle“. Inspirés par les forets urbaines de Montréal, Ecolo Ixelles envisage dans un premier temps de planter des arbres dans toutes les artères et places disposant d’un espace suffisant, de préserver les intérieurs d’ilots verdurisés, et de développer les toitures vertes (en particulier sur les toits des grandes surfaces et des boxs de garage) très précieuses pour prévenir d’une inondation.

En second lieu vient la végétalisation des bâtiments communaux : grâce à une absorption de près de 70% des rayons du soleil, le système permet de faire baisser la température de la rue jusqu’à 3° et de réaliser une économie énergétique allant de 5 à 70%. Toujours dans l’optique de verdunisation de leur commune, les vert-e-s ixellois-es entendent troquer le bitume pour des revêtements plus végétaux dans de multiples endroits telles les cours d’écoles mais aussi la promotion de la végétalisation des façades privées partout où cela peut être adapté avec le soutien actif des compétences des services communaux.

Enfin, notons que l’on a planté dernièrement un million d’arbres à Moscou, que l’on a fait un recensement de tous les arbres à New-York, ou encore repeint les voiries en blanc à Los Angeles pour diminuer la température d’une dizaine de degrés. Autant d’idées qui inspirent les verts d’Ixelles dont l’emblème est un aulne. Ce n’est qu’à la condition de prendre rapidement des mesures structurelles dans ce sens ainsi qu’une action drastique sur le plan de la mobilité que nous parviendrons à mener une action concrète contre le dérèglement climatique.

Un dossier suivi par

  • Christos DOULKERIDIS, tête de la liste Ecolo-Groen et candidat Bourgmestre
  • Audrey LHOEST, cheffe du groupe au conseil communal et 2ème sur la liste
  • Adrien VOLANT, candidat Ecolo-Groen à Ixelles

photo rue du Luxembourg (c) Yves Rouyet