La Ville de Bruxelles a décidé de l’achat d’un nouveau bâtiment pour la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles. A ce jour, on ne sait toujours pas combien cela coûtera à Ixelles et quels impacts cela engendrera pour la commune et ses habitant-e-s. Geoffrey Roucourt interrogera le Collège lors du Conseil communal de ce jeudi 25 février 2016.


Le 16 février dernier, les membres du Conseil de police étaient informés de la signature du compromis de vente d’un bâtiment qui abritera le commissariat principal de la zone ainsi que divers services administratifs et un centre de détention permettant une meilleure application de la loi Salduz (mise à disposition d’un avocat).

Un “Pentagoneke

Ce bâtiment, qui par sa forme n’est pas sans rappeler le siège de l’armée américaine à Washington, est situé entre les rue de Ligne et Montagne de l’Oratoire, à l’arrière de la cathédrale Sainte-Gudule. Son prix d’achat : 27 millions d’euros. Son coût d’aménagement : environ 100 millions d’euros.

Un déménagement justifié

Aujourd’hui, le bâtiment « Amigo » est vétuste et ne répond pas aux besoins tant des citoyens (notamment leur accueil) que des membres du personnel ou des personnes privées de liberté. Audrey Lhoest, également conseillère communale et de police Ecolo, est intervenue à plusieurs reprises concernant le désamiantage de ce bâtiment, la santé des travailleuses et travailleurs ainsi que leurs conditions de travail.

Puisque la Ville et Ixelles ont jugé de l’opportunité d’un déménagement et d’une centralisation (partielle), nous espérons qu’elle sera l’occasion d’économies concernant les charges énergétiques. Nous espérons d’ailleurs que ce bâtiment sera exemplaire en la matière…

Aucune information donnée aux élus !

Toutefois, nous nous étonnons qu’aucune information n’ait été donnée aux membres du Conseil communal d’Ixelles. De même, à ce jour, aucun plan financier n’a été présenté en Conseil de police, malgré les demandes répétées du groupe Ecolo-Groen. Nous ne pouvons que regretter le manque de transparence de la Bourgmestre d’Ixelles, vice-présidence de la zone, vis-à-vis du Conseil et espérer un sursaut.

Dès lors, Geoffrey Roucourt, conseiller communal et de police, demandera des réponses au Collège d’Ixelles aux questions suivantes :

1. Quels sont les détails du projet : l”état de la procédure en cours, le coût total, le plan financier, le coût pour la commune d’Ixelles, les services qui emménageront dans le bâtiment… ?

2. Quel sera l’impact de cet achat pour la commune d’Ixelles et sur ses finances à court, moyen et long terme ?

3. Nous craignons que ces dépenses aient un impact négatif sur les services offerts par la police à la population ixelloise ni sur les commissariats de quartier de notre district. Ces services ont déjà été rabotés, notamment par la diminution des heures d’ouverture. Dès lors, quelles garanties sont données afin que ces investissements n’aient pas d’impact sur la politique de territorialité de notre district d’Ixelles ?

Affaire à suivre donc…