Il y a plus de 70 ans, des ixellois étaient déportés, parce que juifs, vers les camps d’extermination nazis. Très peu en revinrent. Le projet “pavés de mémoire”, vise à s’en souvenir et à susciter la réflexion autour de l’antisémitisme et des racismes d’aujourd’hui. C’est pourquoi, l’implantation de ces pavés symboliques doit absolument s’accompagner d’un processus de transmission de la mémoire et de pédagogie active. Lors du Conseil communal du 22 janvier dernier, le conseiller écologiste Bertrand Wert a proposé 4 actions concrètes : une inauguration officielle des pavés, l’organisation d’une exposition, un travail pédagogique avec des écoliers autour du témoignage de Paul Sobol et faire de ce dernier un, citoyen d’honneur de la Commune.


“Les pavés de mémoire”

Ces carrés de laiton de 10 cm portent l’inscription du nom et de la destinée d’une victime de la Shoah et de la barbarie nazie. Ils sont insérés dans les trottoirs, devant la maison où celle-ci a vécu et d’où elle est partie vers les camps d’extermination. L’objectif de cette initiative, développée par l’Association pour la mémoire de la Shoah en Belgique, est d’ériger progressivement un grand monument urbain en mémoire des Juifs de Belgique victime de l’idéologie nazie et des mouvements collaborationnistes européens. Cette démarche constitue l’extension du projet « Stolperstein » de l’artiste allemand Gunter Demnig, qui a déjà installé depuis 1993 des milliers de pavés dans son pays mais aussi dans d’autres pays européens.

entree_immeuble.jpg

Six pavés de mémoire furent installés le 29 octobre 2014.

Le premier rue des Chevaliers n°27, en mémoire de Sarah Goldberg, et les cinq autres, rue Jean Van Volsem n°64, en mémoire de la famille Sobol : Romain et Marie Sobol – les parents nés respectivement en Pologne et en Russie et marié à Montreuil en région parisienne -, David, Paul et Betsy Sobol – les enfants -. Ces deux dernières victimes, Paul Sobol et Betsy Sobol, sont revenues vivantes de leur déportation.

Pour une commémoration !

Lors du Conseil communal du 16 octobre 2014, le groupe ECOLO a attiré l’attention du Collège sur l’installation prochaine de ces pavés de mémoire à Ixelles et sur l’importance d’organiser une commémoration courant 2015, année du 70e anniversaire de la libération du principal camp d’extermination nazie d’Auschwitz-Birkenau.
Le Bourgmestre avait alors assuré une suite positive.
Ne voyant rien bouger et craignant un certain immobilisme dans le chef des autorités communales, le conseiller Bertrand Wert a une nouvelle fois interpellé le Bourgmestre lors du Conseil communal du 22 janvier dernier. Il a pressé les responsables communaux d’avancer dans l’organisation d’une inauguration publique des six “pavés” en l’accompagnant d’un travail pédagogique.

Témoigner

Bertrand Wert a rappelé « la volonté de Paul Sobol de participer à la cérémonie d’inauguration entouré par les nouvelles générations ixelloises ; mais aussi et surtout de venir témoigner devant des classes des écoles communales de sa déportation et des enseignements qu’il en a tirés. Une vie qui s’inscrit dans l’histoire de notre commune, car Paul Sobol s’est installé et marié avec, feue, Madame Nelly Vandepaer, dont les parents tenaient un commerce au 41 rue du Relais, à proximité du stade communal. Ils ont élevé leurs enfants à Ixelles. Il y a vécu après son retour de déportation jusque dans les années septante. A noter que Paul Sobol fait partie des derniers survivants de la Shoah déportés de Belgique qui témoignent encore en Belgique . Il témoigne sans cesse depuis 1987 de sa vie avant la guerre, comme réfugié en Belgique, son expérience concentrationnaire et sa vie après ».
Et Bertrand Wert d’ajouter : « Nous trouverons là une occasion exceptionnelle de promouvoir le vivre ensemble et la lutte contre les discriminations, les racismes et en particulier contre l’antisémitisme, dans un contexte suivant les attentas parisiens de janvier 2015, où quatre personnes sont mortes parce que juives, comme à Toulouse en 2012, Bruxelles en 2014, et où, une nouvelle fois, une école juive, symbole de l’innocence, devait être visée…».

Une exposition ?

Insistant sur l’opportunité exceptionnelle pour les ixellois, et en particulier pour les enfants des classes communales, il a aussi évoqué la possibilité d’organiser une exposition sur la Seconde Guerre mondiale fournie par la Fondation Auschwitz. Une exposition qui viendrait idéalement compléter cette commémoration et ces témoignages.

livre_sobol.jpg

Paul Sobol, citoyen d’honneur d’Ixelles ?

Bertrand Wert a insisté sur le parcours de vie exceptionnel de Paul Sobol, et surtout son incessante volonté de témoigner et d’accompagner les enseignants belges et européens depuis bientôt 30 ans. Et le conseiller de faire la proposition que Paul Sobol soit déclaré citoyen d’honneur d’Ixelles.

Le Bourgmestre s’engage

Le Bourgmestre a donné ses accords de principe sur l’inauguration des pavés, l’organisation des témoignages et sur la tenue de l’exposition dont les dates doivent être encore fixées. Bertrand Wert continuera à veiller sur l’avancée de ces différentes intentions…

Photos pavés de mémoire rue Jean Van Volsem (c) Bertrand Wert