Deux authentiques pans du Mur de Berlin sont, depuis trois ans, posés sur un trottoir de la place du Luxembourg à Ixelles. L’un représente le Président Kennedy (dont le discours devant le Mur en 1963 est resté célèbre) et, l’autre, un chronomètre mentionnant le record du monde du 100 mètres (de l’époque). En parfait état en 2009, ils sont aujourd’hui dans un état lamentable.
Le plus surprenant, c’est que ces pans du Mur n’appartiendraient à personne ! En tout cas, aucun pouvoir public ne semble les revendiquer ni en être responsable.


mur_smaller_1.jpg
De la commémoration à l’abandon…
Les pans furent apportés directement de Berlin en novembre 2009 à l’occasion de la commémoration des 20 ans de la chute du Mur et disposés autour de la place du Luxembourg, siège du Parlement Européen comme symbole de la construction européenne et de réconciliation entre l’est et l’ouest
« Cet événement fut réalisé en partenariat entre la Chancellerie du Premier Ministre, la Représentation en Belgique de la Commission européenne et le Bureau d’information du Parlement européen en Belgique, ainsi qu’avec le soutien administratif de la commune d’Ixelles ». (source : http://www.belgium.be/fr/actualites/2009/news_viering-val-berlijnsemuur.jsp ).
Le transporteur serait venu en Belgique avec 10 pans du Mur mais ne serait reparti qu’avec 8 pans, en abandonnant 2 “à qui veut”…

Ces deux monuments ne sont pas protégés et s’abiment très rapidement : ils sont tagués et des morceaux sont cassés. Si on ne réagit rapidement, ces traces de l’histoire se dégraderont inexorablement.

Pour Yves Rouyet, Chef du Groupe ECOLO à Ixelles (dans l’oposition) « C’est à en pleurer ! Un élément essentiel de l’histoire européenne se dégrade sous nos yeux, à deux pas du Parlement et la Commune d’Ixelles s’en fiche complètement ! L’Echevine de l’Europe est au courant mais reste sans réaction. La malgouvernance ixelloise, bien connue de ses habitants, a, ici, des répercussions dramatiques en matière de conservation d’un patrimoine d’importance mondiale et d’image internationale de notre ville. ».

Que faire à court terme ?
Il faut les sauver d’urgence. Du moins ce qui en reste.

Soit en apposant une vitre protectrice (cela se fait en Angleterre avec des graphs célèbres de Banksy par exemple).

Soit en les mettant en lieu sûr. Il semblerait que toute institution qui informerait la Chancellerie de son souhait de devenir dépositaire de ces éléments, se les verrait confier sans problème.

Le Parlement Européen intéressé.
Yves Rouyet a alerté Isabelle Durant, Vice-Présidente du Parlement Européen dans ce sens. Celle-ci a répondu de matière positive et enthousiaste et a déjà entamé les démarches internes au Parlement.
Pour Isabelle Durant, « cela aurait du sens que le Parlement européen en devienne dépositaire. A sa charge, une fois cette question de « propriété » réglée, de trouver un emplacement d’exposition digne, adapté, et protégé du vandalisme ».

Après avoir obtenu le soutien de la Direction générale de la Communication de l’Institution, elle a eu l’occasion d’en parler directement avec le Président du Parlement qui semble très favorable à une opération de sauvegarde et de mise en valeur. Une procédure interne pour officialiser cette position vient d’être lancée. Par ailleurs, Isabelle Durant a lancé des contacts pour que le Parlement devienne « dépositaire » de ces éléments du Mur (qui sont actuellement plutôt ‘propriété’ de la Chancellerie du Premier Ministre) pour procéder à leur conservation et mise en valeur. Ils pourraient être intégrés dans le futur « parcours des visiteurs du Parlement » soit dans la future “Maison de l’Histoire de l’Europe”

Il faudra ensuite essayer de les restaurer sur base de photographies, ce qui ne sera pas aisé car chaque jour, de nouveaux tags se superposent aux graphs historiques.

Faute d’intervention énergique de la Commune d’Ixelles, ces pans de Mur seront-ils sauvés par les ECOLO ?